Sophrologie, Issy ou ailleurs…

Géraldine HAEGELI, sophrologue et formatrice

Etude scientifique Sophrologie et Acouphènes

LOGO_ONS_CMJN

 – ETUDE ACOUPHENES ET SOPHROLOGIE –

 

 

Avril 2016

Le synopsis et la méthodologie de l’étude viennent de recevoir l’agrément du CPP Paris X (Comité de Protection du Particulier). La validation de cet organisme est décisive pour que l’Observatoire National de la Sophrologie (ONS), promoteur de l’étude puisse désormais avancer sur ce projet.

Maintenant, nous avons une année pour réunir les financements nécessaires à la poursuite et à la mise en place dans les centres investigateurs de l’AFREPA. Le montant s’élève à 200 000 €.

Nous avons donc besoin maintenant de toutes les énergies, tous les contacts utiles afin de voir l’aboutissement de cette étude qui sera bénéfique à l’ensemble des sophrologues.

L’ONS est un organisme (association loi 1901) reconnu d’intérêt général. Cela signifie que tous les donateurs (entreprises et particuliers) pourront déduire 66% du montant versé de leurs revenus imposables. C’est, à la date d’aujourd’hui, le seul organisme représentant la sophrologie qui a obtenu cet agrément.

Pour me joindre :

Géraldine HAEGELI  Présidente de l’Observatoire National de la Sophrologie

ghaegeli@orange.fr

Tél. : 06 87 41 55 50

 

 

Lancement de la première étude scientifique

Face aux enjeux de santé et de qualité de vie pour les patients acouphéniques et faute de réel traitement, l’objectif majeur de cette première étude en sophrologie sur les acouphènes est de valider l’efficacité d’un accompagnement thérapeutique non médicamenteux déjà éprouvé dans le parcours de soin. Titre exact de l’étude : « Évaluation de l’efficacité d’un protocole de sophrologie sur la qualité de vie de patients souffrant d’acouphènes chroniques subjectifs. »

Un véritable parcours du combattant

En 1999, les données de l’INSEE permettaient d’estimer que 10 à 17 % de la population française était touchée par les acouphènes. Une enquête IPSOS[1], réalisée en février 2014, dans le cadre de la Journée Nationale de l’Audition, souligne l’importance de plus en plus grande du « phénomène acouphènes », sur une population à partir de 16 ans.

Or il n’existe pas, à ce jour, de traitement médicamenteux propre aux acouphènes. Devant la détresse des patients, les médecins sont souvent amenés à prescrire des antidépresseurs et/ou anxiolytiques afin de les soulager sur le plan nerveux et psychologique.

Le parcours du patient acouphènique est donc souvent long et difficile et comprend la consultation de plusieurs spécialistes ORL, de généralistes mais aussi d’autres praticiens de santé (kinésithérapeutes, ostéopathes, acupuncteurs, psychologues….).

Une étude scientifique randomisée

Cette étude représente 5 années de travail pour la Commission de Recherche Acouphènes au sein de l’Observatoire national de la Sophrologie (ONS). La réalisation de premiers tests sur un panel de 83 patients suivis par cinq sophrologues sur une période d’un an a été menés avec succès et a permis de définir un protocole spécifique. L’étude, multicentrique et randomisée, sera menée conjointement avec les équipes pluridisciplinaires de l’AFREPA (Association Française des Equipes Pluridisciplinaires en Acouphènologie) présidée par le Dr. Marie-Josée FRAYSSE (CHU Purpan, Toulouse), sous la coordination du Dr. Martine OHRESSER, médecin ORL (Centre Falguière, Paris), Présidente de l’A.E.R.A (Association d’Etude et de Recherche en Acouphénologie) et avec le concours au sein du comité médical du Dr. Alain LONDERO, médecin ORL (Hôpital européen Georges Pompidou, Paris).

Il n’existe aucune publication scientifique sur l’efficacité de la sophrologie dans la prise en charge des acouphènes et il est donc pertinent de mener une étude randomisée afin de vérifier et quantifier les effets de cette approche.

La Sophrologie

La Sophrologie est une discipline psycho-corporelle visant à rétablir l’équilibre entre le corps et l’esprit par des techniques de respiration, relaxation dynamique et visualisations. Notamment utilisée pour la gestion du stress et de l’anxiété, son efficacité est particulièrement reconnue dans le domaine médical (douleur, accouchement, sommeil) et la préparation mentale (sport, examens).

L’Observatoire National de la sophrologie

L’ONS est une association loi 1901, indépendante, fondée en 2008 et présidée par Géraldine HAEGELI .Elle est reconnue d’intérêt général, ce qui permet à tous les adhérents, comme aux donateurs de déduire 66% du montant versé, de leurs revenus imposables. Son but est de témoigner et d’agir pour une meilleure reconnaissance de la sophrologie comme discipline et comme métier par la mise en place d’études scientifiques ; mais aussi l’organisation de colloques, de rencontres thématiques et la réalisation d’enquêtes.

La Commission de Recherche Acouphènes de l’Observatoire national de la Sophrologie (ONS) est animée par quatre sophrologues : Colette Baglione, Patricia Grévin, Géraldine Haegeli, Evelyne Renardier.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez appeler :

Géraldine Haegeli : 06 87 41 55 50

 

[1] JNA – Synthèse des résultats de l’enquête : http://journee-audition.org/flash-infos-jna/146-acouph%C3%A8ne-et-hyperacousie-des-chiffres-inqui%C3%A9tants.html

Source : Observatoire National de la Sophrologie

Information

Cette entrée a été publiée le 20 avril 2014 par dans Acouphènes, audtion, hyperacousie, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :